Obligation convertible

De nombreux investisseurs ont un penchant pour les obligations, en tant que placement qui leur assure des revenus réguliers et sûrs notamment dans le cadre d’obligation d’Etat. Néanmoins pour profiter d’un rendement meilleur, il est possible d’opter pour des obligations convertibles afin de profiter des potentialités offertes par le marché boursier.

Comment y souscrire ?

Pour souscrire aux contrats d’obligations convertibles, il faut passer par le biais des sociétés d’investissement à capital variable (SICAV) ou les fonds spécialisés.

Fonctionnement

Les obligations sont des titres de créance émises par l’Etat ou le secteur privé et dont on peut bénéficier à travers les OPCVM ou les contrats d’assurance vie. Ces obligations sont remboursables à l’arrivée à échéance et génèrent périodiquement, généralement l’année, des intérêts dits coupons.

En termes de rendement, le taux d’intérêt varie entre 3,7% et 5% en fonction de l’émetteur, ainsi que la durée ou l’échéance de ces valeurs mobilières. Les caractéristiques de l’obligation à savoir la valeur nominale, le taux d’intérêt (fixe ou variable), l’échéance, la périodicité des remboursements, et les options le cas échant, sont consignés dans un contrat de souscription remis au détenteur. Celui-ci prête à l’émetteur de ces obligations, une somme correspondant au prix du titre. D’habitude sont dites obligations toutes les valeurs mobilières dont l’échéance varie entre 5 et 7 ans au dessous de cette durée elles ont plus désignées par billets de trésorerie ou bons de trésors.

La particularité des obligations convertibles c’est qu’elle donne droit au détenteur de convertir ses obligations en actions du même émetteur selon une parité déterminée à l’avance. Pour l’émetteur cette option représente l’avantage d’émettre des obligations à un coût plus faible qu’une émission à taux fixe, vu que la différence est attribuée au droit de conversion. Il existe différents types d’obligations convertibles à savoir : les obligations convertibles vanille, les obligations échangeables, les OCEAN, les OBSA, les ORA et les Going Public Bonds.

De son côté l’investisseur en choisissant des obligations convertibles, peut détenir des actions de l’organisme émetteur tout en bénéficiant d’une protection contre la baisse du cours. De surcroit, il peut intervenir pour la hausse des cours mais tout en préservant la composante obligataire. Ce type de placement s’avère plus rentable à long terme que d’autres investissements comme le placement classique en actions ou en obligations

Aspect fiscal

En termes de fiscalité, les intérêts et les primes de remboursement sont imposables et le contribuable peut choisir entre l’impôt sur le revenu ou le prélèvement libératoire.