Compte à terme

Le compte à terme est le placement d’une somme d’argent sur un compte bloqué pendant une durée fixée entre 1 et 60 mois. Plus la durée est longue, meilleure est la rémunération. Sur les longues durées, les taux peuvent attendre plus de 4% brut.

A combien est rémunéré le compte à terme ?

Au moment de la souscription, un contrat est signé entre la banque et le titulaire du compte à terme. Ce contrat détermine clairement et explicitement les conditions et le fonctionnement de ce compte, notamment en termes de rémunération et de la durée de l’épargne. Les montants bloqués génèrent une rémunération à l’arrivée à échéance du contrat de blocage des fonds. Le taux du compte à terme varie en fonction de la durée, généralement, il se situe aux alentours de 0,40% et 0,50% pour une durée d’un mois et 1,25% et 1,75% pour une durée d’un an. Évidement plus la durée du blocage est longue plus la rémunération est avantageuse. Néanmoins elle demeure au dessous de celle proposée par les livrets d’épargne réglementée comme le livret A, le LDD entre autres, vu que contrairement à ces derniers, dont le taux est indexé sur l’indice des prix à la consommation, celui du CAT est calqué sur l’Euribor.

Les types du compte à terme

Il existe deux types de CAT, à savoir le compte à terme à taux fixe ou à taux progressif. Dans le premier cas le taux de la rémunération est préalablement défini à la signature du contrat, alors que dans le deuxième cas le taux augmente progressivement à échéance régulière (trimestre ou semestre).

Le cas du déblocage anticipé

Certes l’accord entre l’établissement bancaire et le titulaire du compte stipule clairement la date à la quelle le déblocage peut avoir lieu (1 mois, 3 mois, 1 an…), il est toujours possible de procéder à un déblocage anticipé en cas de besoin. Cependant, débloquer les fonds avant l’arrivée à échéance du contrat activerait les pénalités prévues initialement dans l’accord contractuel. Ces pénalités peuvent se présenter sous forme de réduction appliquée sur le taux nominal ou l’application d’un taux réduit convenu au moment de la souscription.

Malgré ce désagrément, l’ouverture, la gestion et même la clôture du compte à terme ne donnent pas lieu à aucun frais. Sinon les intérêts générés par ce compte sont soumis à l’impôt sur le revenu ou au prélèvement forfaitaire libératoire dont le taux actuel s’élève à 37,50%.