Produits agricoles

L’investissement en bourse ne porte pas uniquement sur les titres ou les indices mais aussi les matières premières, à savoir les métaux, le pétrole et certains produits agricoles.

Principe d’investissement en bourse dans les produits agricoles

Le marché des produits agricoles est démocratisé, les transactions font l’objet d’un contrat à terme standardisés, d’échéance ou de futures.  Leur achat se fait par le biais d’OPCM indexés ou trackers et certificats.

Le contrat à terme  fixe les conditions d’achat des produits agricoles à savoir  la quantité, le prix et l’échéance. Toutefois l’investisseur a le droit de choisir  l’option d’échéance la plus proche à condition d’établir un nouveau contrat avec un nouveau prix de référence qui sert à la fixation du cours et qui tient compte de la rareté ainsi que de l’utilité du produit. Dans ce cas on peut réaliser un gain ou encaisser une perte selon la tendance haussière ou baissière des cours mais aussi la l’importante de l’offre. Si l’investisseur réalise une marge bénéficiaire on parle alors de backwardation sinon il subit un coût de report dit contago.

Il va sans dire qu’à l’instar des autres composants de la bourse, les cours des produits agricoles sont imprévisibles vu qu’ils dépendent de la conjoncture économique et politique, les cours de change entre autres. En ce qui concerne ces produits, leurs cours dépend également des aléas climatiques, c’est le cas du blé, du mais et du soja qui suivent actuellement une tendance haussière. Les observateurs s’accordent à dire que sur le long terme il faut privilégier certaines matières pour investir en bourse, il s’agit notamment de l’huile de palme.

Quelques astuces pour investir en produits agricoles

En période d’inflation, il faut miser sur les produits agricoles et autres matières premières dont le cours suit la même évolution que l’IPC contrairement aux actions. La meilleure stratégie à adopter est la diversification des placements en optant à la fois pour les actions et les matières premières en vu de prévenir les éventuelles pertes sur l’un ou l’autre marché. Néanmoins, au regard de la volatilité des cours des produits agricoles, la prudence est de mise. Il serait aussi judicieux de garder un œil sur l’indice global pour réduire les risques au maximum et surtout éviter la spéculation car il est difficile d’évaluer le marché des produits agricoles.