Chute de la bourse, la prudence est de mise

Chute de la bourse, la prudence est de miseIl y a quelques semaines maintenant, nous vous parlions de l’embellie de la bourse. En effet, depuis un mois environ, la bourse et le CAC 40 étaient en forte hausse et tous les espoirs étaient permis. Ceci dit, l’engouement est vite retombé puisque la bourse connait à ce jour des baisses quotidiennes. A ce jour, le CAC 40 est à 3800 points, alors qu’il était à plus de 4000 points il y a encore trois semaines. Comme nous le disions dans cet article, la prudence reste de mise et nous ne sommes pas trompés. Les valeurs bancaires sont les premières concernées par cette chute boursière qui nous montre une fois de plus que ne nous sommes pas encore sortis de la crise financière que nous connaissons depuis plus de quatre ans. Face à toutes ces incertitudes, quel est le comportement à adopter si vous possédez des valeurs boursières ? C’est ce que nous allons vous expliquer pas plus tard que maintenant.

Un seul maitre mot: la prudence, encore la prudence

La bourse passe son temps à monter et à descendre, on ne vous apprend rien. Mais depuis la crise, elle a pris la fâcheuse habitude de baisser régulièrement. Pour rappel, avant le début de la crise le CAC 40 était autour de 5000 points. Nous avons donc connu une baisse énorme. Aujourd’hui, alors qu’on pensait que la bourse commençait à reprendre des couleurs, on se rend une nouvelle fois compte que ce n’est pas le cas. Les valeurs sont quasiment toutes en baisse, et notamment les valeurs et actions bancaires. Dans cette optique, nous vous conseillons de ne pas vendre vos actions, ni d’en acheter, surtout si vous êtes un particulier.

Vous voulez vraiment investir en bourse ? Misez sur des valeurs d’avenir

Il ne faut toutefois pas faire preuve d’un pessimisme trop ancré. En effet, certaines valeurs ont su résister à cette nouvelle baisse de la bourse. Ce sont principalement les actions de sociétés liées au développement durable et à l’écologie. Elles ne semblent pas connaitre la crise et présentent des bénéfices pour le moins intéressants. Ceci dit, l’avenir de l’Europe est encore incertain et aucun analyste n’est en mesure de prédire l’avenir de la bourse avec certitude.

Investir dans une SCPI en 2013, une bonne idée

Investir dans une SCPI en 2013, une bonne idéeDepuis quelques années maintenant, investir dans une Société Civile de Placement Immobilier est devenue une solution de choix et d’ailleurs, de plus en plus d’investisseurs le font, que ce soit des particuliers ou des professionnels de la finance. Il faut reconnaitre que les rendements en 2012 ont été plus que généreux, avec un moyenne de 5 % environ. De quoi susciter bien des tentations pour cette année 2013. Seulement voilà, les choses ne sont plus les mêmes et les rendements devraient être revus à la baisse. Nous avons voulu en savoir un peu plus sur le sujet et vous tenir informés. Ainsi, vous pourrez prendre votre décision en toute connaissance de cause et surtout, sans précipitation. Nous ne sommes qu’à la moitié de l’année, mais le premier semestre a déjà vu une baisse des intérêts pour les SCPI. De quoi y réfléchir à deux fois avant d’y investir.

2012, une année exceptionnelle pour les SCPI

Naturellement, l’immobilier est toujours une valeur refuge pour les investisseurs et la Société Civile de Placement Immobilier est une solution intéressante pour investir sans prendre beaucoup de risque. Surtout, la Société Civile de Placement Immobilier permet d’investir une somme modeste, elle ouvre donc la porte de l’investissement immobilier à des particuliers qui n’auraient pas pu investir dans un immeuble entier. C’est un démarrage en douceur pour se familiariser avec l’immobilier et ses subtilités. En 2012, les rendements ont approché les 5,7 %, permettant ainsi à de nombreux investisseurs de réaliser des gains non négligeables. Dans ce contexte, beaucoup d’investisseurs ont envie d’acheter des parts en 2013, mais attention, il faut s’attendre en effet à des rendements beaucoup plus modestes, et nous allons vous en expliquer les raisons.

Une année 2013 en demi teinte pour les SCPI

La plupart des biens immobiliers, les plus sûrs, sont particulièrement convoités, notamment les bureaux des centres d’affaires parisiens et de quelques autres grandes villes de province. La demande se concentre donc et par conséquence, les rendements devraient être revus à la baisse car les prix de ces biens immobiliers montent en flèche. On constate par ailleurs un taux de vacances en hausse et des impayés de plus en plus nombreux chez les locataires.

Faut-il profiter de l’embellie de la bourse

Faut-il profiter de l’embellie de la bourse Cela n’aura échappé à personne. Depuis un mois environ, les bourses internationales ont repris des couleurs et le CAC 40 a enfin franchi le cap symbolique des 4000 points. Dans cette optique, les investissements en bourse reviennent au coeur des débats et nous avons voulu en savoir un peu plus sur le sujet. Faut-il à ce jour investir en bourse ou attendre que les marchés se stabilisent. Avant toute chose, il faut rappeler que la bourse, par définition, n’est pas un marché stable, il fluctue en permanence et d’autant plus en temps de crise. Car oui, nous sommes toujours plongés dans cette crise financière et économique, et il convient de ne pas en faire abstraction. Certes le CAC 40 se porte mieux mais la dette des pays et les problèmes européens sont toujours présents. Avant d’investir en bourse, vous devez à tout prix vous fixer des limites et savoir quels risques vous êtes prêts à prendre. Avez-vous assez d’argent pour vous permettre d’en perdre un peu ? Pouvez-vous placer vos économies sur le long terme ? Toutes ces questions méritent réponses avant de vous lancer dans la bourse.

Définir ses besoins et ses possibilités

Que l’on soit dans une période faste ou pas, la bourse demande réflexion. N’oubliez pas que vous pouvez perdre de l’argent du jour au lendemain, sans l’avoir vu venir. Il faut donc vous positionner et faire le point sur votre façon d’épargner. Si vous ne pouvez pas bloquer de l’argent sur le long terme, ce n’est pas la peine d’investir en bourse. En effet, pour être rentable, l’investissement boursier doit se faire sur le long terme. De nos jours, on parle même de très long terme. Enfin, si vous vous décidez à investir, il faut diversifier vos actions au maximum afin de garder votre indépendance et surtout, votre sérénité. Si une action baisse, une autre montera et rééquilibrera la balance.

L’embellie du CAC 40: une opportunité à saisir ?

Certes le CAC 40 grimpe quasiment chaque jour mais la crise sévit toujours. Nous ne sommes pas à l’abri d’une nouvelle baisse soudaine. Dans cette optique, si vous avez peu d’économies à investir dans la bourse, nous vous conseillons d’attendre quelques semaines pour faire le point sur le cours de la bourse. Vous pourrez ainsi acheter des actions en prenant le moins de risque possible.

Le super livret de BforBank

Le super livret de BforBankSur notre site, nous vous parlons régulièrement des meilleurs investissements possibles pour vos économies et vos placements. Que ce soit dans la bourse, l’or, l’argent ou encore l’immobilier, nous abordons tous les sujets et essayons de vous éclairer le mieux possible. Il est assez rare que nous parlions des super livrets et c’est pourtant ce que nous allons faire aujourd’hui, une fois n’est pas coutume. Pour rappel, un super livret est une épargne non réglementée par l’Etat. Son taux est librement fixé par l’établissement bancaire, tout comme les conditions générales d’utilisation. Le super livret de Bforbank a retenu toute notre attention. Il présente un taux de rendement des plus intéressants et les conditions d’accès sont très larges. Dans cette optique, vous pouvez y placer une partie de vos économies et réaliser ainsi un investissement de choix. Dans un premier temps, nous allons voir ce super livret en détail: taux, durée, plafond, … Puis, nous ferons le point sur son rendement à long terme. De ce fait, vous aurez tous les éléments en mains pour prendre votre décision de façon éclairée.

Le super livret de BforBank, point par point

Tout d’abord, notre attention a été retenue par le taux de rendement de ce livret. Il est établi à 5 % et s’impose ainsi comme un des taux les plus intéressants du moment. Il s’agit de 5 % bruts comme pour tout super livret. Ce taux est garanti jusqu’à 100 000 euros, ce qui est un plafond pour le moins généreux. Cette offre est valable pour tout livret ouvert avant le 28 août 2013, sur une durée de 4 mois. Si vous avez un livret A, c’est peut-être le moment de réfléchir à ce super livret. Vous n’êtes pas sans savoir que le taux du livret A va une nouvelle fois chuter au cours de l’été, il devrait passer à 1,25 % voire 1 %. L’offre est donc à étudier avec sérieux. Les fonds sont disponibles à tout moment, sans pénalité ni frais de gestion.

Le rendement à long terme

Passés les 4 mois d’offre commercial, le taux tombe à 1,70 %. Cela reste un des taux les plus intéressants sur le marché. Si vous voulez en savoir plus sur ce super livret, vous pouvez suivre ce lien.

Le PEA: un incontournable

Le PEA: un incontournableBien placer son argent n’est pas toujours une mince affaire, que l’on doive placer 10 000 euros ou 100 000 euros. Sur notre site, nous vous proposons chaque semaine un article et des conseils vous permettant de réaliser les meilleurs investissements possibles. Ce site est le vôtre et nous mettons tout en place pour vous aider à gagner de l’argent et à réduire les risques à leur plus simple expression. Aujourd’hui, nous avons décidé de vous parler du plan d’épargne actions, car il mérite vraiment que l’on s’y intéresse d’un peu plus près. Un peu tombé en désuétude depuis le crise financière de 2008, le plan d’épargne actions est cependant un très bon moyen pour commencer à jouer en bourse sans prendre trop de risque. Les banques proposent d’ailleurs des produits sécurisés et vous conseillent sur les actions en question.

Le plan d’épargne actions revu et corrigé

Le gouvernement a décidé de tout faire pour relancer l’économie des ménages et il s’est récemment intéressé au plan d’épargne actions. Naturellement, nous sommes dans une phase où la bourse commence à remonter et cette information n’est pas passée inaperçue. En effet, depuis le début de l’année 2013, la bourse grimpe et fait des heureux. C’est donc le moment ou jamais d’investir dans un plan d’épargne actions et si c’est déjà fait, d’acheter de nouvelles actions. Le gouvernement a pris l’engagement de rehausser le plafond du PEA de 132 000 euros à 150.000. Par ailleurs, il offre à ses détenteurs la possibilité de réaliser un ou plusieurs versements complémentaires jusqu’à 75.000 euros pour acquérir des actions et parts de PME. Après la hausse du plafond du livret A, c’est donc au tour du PEA de voir son plafond rehaussé.

Le régime fiscal du PEA

Le régime fiscal du PEA est très avantageux et on oublie trop souvent de le dire. Les prélèvements sociaux et l’imposition seront appliqués à un taux progressif pour l’impôt sur le revenu. Une exonération au bout de 5 ans est également mise en place. Il convient donc de conserver son PEA le plus longtemps possible, vous pouvez également l’ouvrir sans acheter d’actions, juste pour dater ce plan et bénéficier de l’exonération.

L’investissement locatif en 2013

L’investissement locatif en 2013Depuis toujours, l’investissement immobilier est considéré comme une valeur refuge, au même titre que l’or ou l’argent. On se dit qu’en plaçant son argent dans la pierre, on est certain de faire une bonne affaire, qu’on pourra toujours louer son bien ou le revendre si besoin est. Ceci dit, l’immobilier a fortement changé ces dernières années et nous sommes en droit de nous demander si l’investissement immobilier et locatif est toujours aussi rentable. En effet, à ce jour, les prix de l’immobilier atteignent des sommets et tout le monde ne peut pas se permettre d’emprunter une telle somme. Certains analystes prévoient une légère baisse des prix en 2013, elle a d’ailleurs été amorcée depuis quelques mois. Malgré ce léger recul des prix, les immeubles sont plus chers que jamais. En face de cela, nous avons des taux d’emprunt relativement bas, ce qui contrebalance les prix de l’immobilier. Mais dans cette période de crise, les banques sont de plus en plus frileuses pour prêter, nous le savons tous. Ainsi, investir dans la pierre peut se révéler être un véritable casse-tête pour les non initiés. Il faut d’abord bien choisir la ville dans laquelle vous allez investir, afin de vous assurer de pouvoir louer votre bien. Si la ville présente un fort taux de chômage ou une économie ralentie, il vaut mieux revoir vos plans et chercher une autre ville. Il conviendra également de se renseigner sur les loyers moyens constatés dans la ville en question, afin de savoir où vous mettez les pieds. Pour conclure cette introduction, nous pouvons tout de même affirmer que l’investissement dans la pierre est toujours un bon investissement. Rares sont ceux qui ont perdu de l’argent.

Pourquoi investir dans la pierre ?

Tout d’abord, pour se constituer un capital et le faire fructifier. Mais également pour diversifier son épargne et ne pas mettre tous vos oeufs dans le même panier. On peut également ainsi prévoir une retraite complémentaire.

Des réductions fiscales en perspective

Les dispositifs fiscaux ne manquent pas lorsqu’on souhaite investir dans la pierre. Le plus connu est la loi Duflot, qui vient en lieu et place du dispositif Scellier, depuis le 1r janvier 2013.

Les français investissent de moins en moins

Les français investissent de moins en moinsUne fois n’est pas coutume, nous n’allons vous donner de conseil à proprement parler. Nous allons faire le point sur un état de fait qui s’installe et se pérennise dans le temps. Face à la crise financière qui nous secoue depuis plusieurs années, force est de constater que les français sont de moins en moins enclins à investir, ce qui ne veut pas dire qu’ils n’épargnent pas. En fait, ils se contentent de produits peu rentables et prennent le moins de risques possible. A l’heure où personne ne sait où va la bourse, où elle peut être chamboulée en quelques heures et où les médias passent leur temps à nous dire que la crise ne va pas se résoudre rapidement, tout le monde est tenté de protéger au maximum ses économies. Dans cette optique, nous pouvons faire plusieurs constats. Par exemple, les épargnes réglementées connaissent de plus en plus de succès alors que leur taux sont en chute, le livret A en est un parfait exemple, il a connu au mois de janvier une collecter record. Le livret de développement durable et le plan épargne logement se portent eux aussi à merveille, et la base de cet engouement est toujours la même: une sécurisation des fonds et une disponibilité de l’argent à tout moment. En revanche, on note que les investissements boursiers (hors assurance-vie) sont de plus de plus réservés aux personnes les plus riches et les plus aisées. D’ailleurs, à ce jour en France, nous n’avons jamais eu autant de millionnaires et on peut dire sans se tromper que l’écart se creuse. La loi Duflot qui remplace la loi Scellier depuis le 1r janvier de cette année ne rencontre par le succès escompté auprès des particuliers, alors que les investisseurs s’en donnent à coeur joie.

On mise tout sur la sécurité

Alors que nous ne savons de quoi sera faite notre économie demain, les français privilégient avant tout les épargnes sécurisées et réglementaires.

Un écart qui se creuse

Les ménages moyens investissent de moins en moins dans l’immobilier ou dans la bourse. Sur notre site, nous ne manqueront pas de vous proposer des articles sur des épargnes sécurisées et rentables.